Jeudi 21 Septembre 2017  -  17h51  

       A découvrir sur N64
       Accès Rapides

   Accueil

   Emulateurs

   Plugins

   Roms N64

   Jeux N64

   Boites 3D / Box-Art

   Textures HD

   Hacks / Traductions

   Manuels

   Tests / Vidéo-Tests

   Vidéos

   Dossiers & Tutos

   Tournois

   Concours

   Quiz N64

   Mini-Jeux N64

   Challenges N64

   Sondages

   Classement Trophées
Le saviez-vous ?

Pendant son développement, le jeu Mario Kart 64 était surnommé Super Mario Kart R (Kamek était jouable mais il a été remplacé par Donkey Kong dans la version finale).
Test : Xena Warrior Princess - The Talisman of Fate
Développeur : Saffire Interactive / Titus - Éditeur : Titus - Sortie : 1999


Surfant sur la popularité de la série diffusée à l'époque sur TF1, Titus n'hésita pas une seule seconde sur le potentiel mythologo-antico-fantastique de la princesse guerrière Xena. Pure jeu à licence, The Talisman of Fate débarqua malgré une attente brillant par son absence. Erreur ! Malgré son classicisme, ce dernier est surprenant et se permet même de figurer parmi les meilleurs jeux de combat de la console 64 bits.

"Je suis la princesse guerrière Xena, et je suis venu pour et défier et te renvoyer en enfer ! Yahiya !"

Qui ne connait pas cette phrase légendaire que l'on entendait avant chaque combat ? Ok, pas forcément je vous l'accorde. Il faut se remettre entre 1996 et 1999, où des personnes de chair luttent pour un idéal propre (conquérir le monde, soumettre l'esclavagisme, sauver la tribu guerrière...). Lucy Lawless, actrice mondialement connu grâce à son rôle de la sublime Xena est modélisée dans le jeu éponyme.

Venons à la qualité graphique : chaque acteur de la série ont prêté leurs traits et malgré un effet de flou – qui de prime paraît gênant – on reconnaît bien les visages et le corps de chacun, ce qui est le principal. Ensuite, on retrouve les décors les plus emblématiques de la série, avec l'arène de César, le Colisseum d'Hercule, la forêt des guerriers, etc. Personnellement j'ai regardé quasiment toute la série et l'ambiance est fidèlement retranscrite.

Titus a l'habitude d'exploiter depuis quelques années des jeux à licences plus ou moins correctement et il faut avouer que Xena est une exception : sans demeurer exceptionnel, le jeu de couleurs est suffisamment bien recherché, le tout n'est jamais pris à défaut et c'est un bon point. On peut noter quelques menus ralentissements très sustincts lors de combats endiablées mais la technique est correcte, ce qui est étonnant pour une licence d'ailleurs.

La baston du bien contre le mal

Mais venons donc directement aux faits et ce qui fait la force du jeu : son gameplay. Il faut reconnaître que la manette N64 n'est pas toujours propice aux jeux de baston du à sa disposition des touches et même de la conception de cette dernière. Les programmateurs ont réalisé un véritable coup de maître car le joueur détient pour chaque combattant environ 6 actions de base : sauter, roulade, esquive, attaque forte, attaque faible et parer. Après avec les touches C et le stick on peut diriger celui-ci pour qu'il se batte aussi bien avec le haut du corps (main, tête, thorax) qu'avec le bas (bassin, pieds, et même postérieur pour certains !).

Que serait un jeu de combat sans coups spéciaux ? Là où d'innombrables jeux ne varient pas cette partie - ou même l'éradiquent purement et simplement - Saffire nous offre pour tous près de 50 combinations en comptant les basiques ! Ce qui en fait le jeu le plus complet de la console. Pour exemple, on peut noter la bravoure de César, où les foules l'acclament et déstabilisent l'adversaire, ou encore Autolypus qui montre son derrière pour choquer son adversaire. Parfois il faudra jouer de la tactique car certains combos se révèlent dévastateur mais tout aussi long et complexe à déclencher. Notez qu'il y a environ 5 combos spéciaux par combattant, ce qui est plus qu'honorable. Hélas, on déplorera quelques similitudes avec d'autres, mais rien de bien gênant.

Vous aurez huit persos à disposition dont l'intrépide Xena, le choquant Autolypus, le sévère César et bien d'autres. Chacun a son propre caractère et voix digitalisées. J'en profite pour parler de la bande-son qui demeure efficace sans crier au génie, les bruits des coups sont reconnaissables mais hélas on approuvera ou non la constante répétition des musiques pourtantes intéressantes, voir même des voix en version originale. Dommage que les limitations techniques du support cartouche confortent ce problème.

Xena arrive baraquée !

Le jeu est très classique dans ce qu'il propose : quête, 1 contre 1 et multijoueur. Le joueur seul fera vite le tour du jeu en environ 5 heures, d'autant plus qu'il faut tout de même connaître un minimum la série pour savoir pourquoi tel ou tel guerrier se bat. Le scénario reste léger et pas souvent clair, mais c'est surtout l'ambiance et le contexte qui demeurent joussifs. Je vous renvoie au premier paragraphe, mais étant un ex-fan des épisodes, c'est extra !

Le jeu prend ainsi tout son sens en multijoueur jusqu'à 4, grâce à son panel progressif et impressionnant dans son gameplay. Titus a ouvert son coeur dans ce mode et cela se sent. Vous y passerez bon nombre d'heures, et vous faire pas mal de combats, jamais trop long et quand même un minimum technique. Bon et amusant, l'essence du plaisir et du divertissement sont bien présents. C'est César qui va être content aux vues de ces grandes batailles !

Olex, le 06 Avril 2010

  Verdict
Graphismes : 15/20

Malgré des textures simplistes et peu détaillés tant sur les décors que sur les protagonistes, on reconnaît l'ensemble et c'est vraiment pas pour nous déplaire. On notera aucun ralentissement même à quatre joueurs - sauf à de rares occasions, le brouillard brille par son absence, malgré un petit effet de flou sur certaines arènes. C'est honorable et bien fichu.

Jouabilité : 17/20

Chaque personnage (au nombre de huit) possèdent un nombre de combinaisons qui plairont aux néophytes comme aux puristes. Chacun verra midi à sa porte, d'autant plus que le choix est vaste et très intéressant, avec un emplacement judicieux des actions sur la manette trident. C'est incontestablement le point fort du jeu et je soulignerai que c'est de ce critère avec Super Smash Bros le jeu le plus technique et addictif sur 64 bits.

Durée de vie : 14/20

Autant le dire tout de suite, le joueur solitaire en aura vite fait le tour ; combats, combats, et à part espérer affiner sa technique, rien ne dit que l'on y restera bien plus que 5 heures. Mais le tout de force revient une fois de plus au multi, très addictif bien que classique.

Bande son : 11/20

Les bruitages sont de bonne facture, le tout est crédible mais ne tape pas bien haut. On admirera la présence des vois digits des acteurs (en VO) mais elles demeurent trop redondantes pour tenir sur la durée. Les musiques épiques et bien choisis souffrent du même problème.

Scénario : 14/20

Le bien contre le mal. Bouarf on aura pas mieux mais là où la série tape fort, c'est l'immersion, la psychologie et les idéaux de chaque protagoniste en passant par l'ambiance mythologo-antico-fantastique. Le jeu en tient compte sans pour autant relever une trame scénaristique de ce nom, vu que l'on enchaîne les combats sans broncher. La note tient donc compte plus du cadre général du jeu, qui est très correct.



Intérêt :


Tout le monde s'accorde à dire que Titus est l'un des éditeurs-développeurs les moins glorieux, aux vues de la qualité très moyenne de leurs softs depuis les années 1990. Xena est l'ultime exception de la carrière de la firme ; après un Superman médiocre, l'éditeur français se surpasse pour nous offrir leur meilleur jeu Nintendo 64, fidèle à la série, assez complet et très addictif. Hélas, le jeu ne vous tiendra pas longtemps en haleine si vous êtes seul ou n'aimez pas la baston. Une sacrée surprise pour un jeu à licence, à acquérir pour les accros.

  Commentaires (2)

chefviking : Je connaissais pas mais ça à l'air d'être un bon jeu de combat ! ^^ . Je me souvient dans les magazines X64 je voyais les screenshots, franchement il n'avait pas l'air de m'emballer, cependant quand on voit la qualité des softs Titus à l'époque, sans parler du prix des cartouches, pas étonnant que ce soit un jeu limite "fantome" sur N64 ! . Merci Olex !

olex : LE seul jeu Titus potable, même Virtual Chess 64 est bien aussi mais trop classique. Il reste bien mais méconnu, vraiment dommage. Merci chef, content que ça te plaise :)

   Ajouter un Commentaire
Merci de vous identifier...
       Membres

   Identifiant :

  

   Mot de Passe :

     

   Mot de Passe oublié !
Devenir Membre
       Dossiers / Tutos (39)

   Modifier les Gfx de vos Roms Ninten...

   Test du PSX-N64 USB Converter (Boom...

   Jouer avec des shaders sur vos émul...

   Jouer en réseau avec Project64 KVE

   Utiliser les Plugins Glide64

   Test du BioSensor (Seta)

   Commencer dans l’Emulation Nintendo...

   Test du Passport Plus III (EMS)

   Guide : Bomberman 64

   Test du Glove 64 (Reality Quest)
Tous les Dossiers
       Vidéo-Tests (14)

   Extreme-G

   International Superstar Soccer 2000

   Mario Tennis

   Legend of Zelda, The - Majoras Mask

   Perfect Dark

   SCARS

   Diddy Kong Racing
Tous les Vidéo-Tests
       Tests de Jeu (45)

   007 - The World is Not Enough

   Perfect Dark

   John Romeros Daikatana

   Conkers Bad Fur Day (2)

   Quake 64

   MRC - Multi Racing Championship

   Dr Mario 64
Tous les Tests
       Notices Scannées (150)

   1080 Snowboarding (Operation Card)

   Quake 64

   Mickeys Speedway USA

   Mario Party 3

   Chopper Attack

   Mission Impossible

   Operation Winback
Toutes les Notices
       Partenaires

   GameTronik.Com

   SyTest.Net
(c) 2001-2017 Emulation64.fr / Emulation64.net