Mardi 28 Septembre 2021  -  07h16  

       A découvrir sur N64
       Accès Rapides

   Accueil

   Emulateurs

   Plugins

   Tous les Jeux N64

   Liste des Roms N64

   Boites 3D / Box-Art

   Textures HD

   Hacks / Traductions

   Manuels / Notices

   Tests / Vidéo-Tests

   Vidéos

   Dossiers & Tutos

   FAQs

   Tournois

   Concours

   Quiz N64

   Mini-Jeux N64

   Challenges N64

   Sondages

   Classement Trophées
Le saviez-vous ?

Dans le niveau "Rusty Bucket Bay" de Banjo-Kazooie, on peut lire "Twycross, England" à l’arrière du paquebot. Il s’agit de la ville dans laquelle se trouvait le studio de Rare.
Test : Diddy Kong Racing
Développeur : Rareware - Éditeur : Nintendo - Sortie : Novembre 1997


Les parents du petit tigre Timber vivent sur une île paradisiaque isolée du reste du monde. Mais c'est sans compter sur Wizpig, une sorte de gros cochon qui prend rapidement possession des terres. Cependant les amis de Timber ne se laisseront pas faire, Diddy Kong en tête.

À vos karts, prêts ? Foncez !

Voilà en gros le scénario du jeu, très basique. Mais ce n'est pas ce qui compte dans un jeu de courses vous me direz et vous avez raison. Rare a décidé de prendre à contre-pied son principal rival, j'ai nommé Mario Kart 64. Le studio britannique se s'est pas contenté de plagier ce dernier, de nombreuses nouveautés sont au rendez-vous aussi bien techniques que ludiques.

Wizpig est un sale vaurien, et il reste caché sous sa tanière ; pour éviter des combats fastidieux, il a choisi le thème de la course de karting pour départager celui qui aura l'audace - et la chance - de le rencontrer. Il faudra passer sur quatre mondes ayant une trentaine de courses avant de pouvoir l'affronter, allant du monde préhistorique à un monde médiéval. Les environnements sont très variés : soleil, neige, pluie. Le jeu est sorti après Mario Kart, ce qui a permis aux développeurs de rendre Diddy Kong Racing bien plus beau que ce dernier : les conditions climatiques sont mieux rendues, le clipping est moins présent et les textures sont plus fines et moins baveuses.

Gros contenu...

En quoi consiste le mode Aventure ? Eh bien, un des meilleurs points forts reste sa non-linéralité : il est possible de choisir n'importe quel circuit, et aussi trois types de véhicules (avion, aéroglisseur et kart) et 8 personnages (10 à la fin du jeu). Le principe est repris de Super Mario 64, cependant ce seront des ballons et non des étoiles qui vous permettront de participer à de nouvelles courses puis à des boss. Des pièces d'argent seront présents lorsque vous retentez une seconde fois une course et le challenge est d'entrée très difficile. On retrouve ce qui a fait le succès du concurrent : un mode contre-la-montre intéressant et difficile. Bonne chance pour les plus rapides !

D'autre part, le gameplay se veut plus technique que son rival : les armes mis à disposition (missiles, huiles...) peuvent être upgradés pour un meilleur résultat. La jouabilité est plus axé sur la simulation, les dérapages sont primordiaux pour bien contourner les obstacles et virages. Du coup, le jeu est plus difficile, plus élitiste, il vous faudra un bon temps d'adaptation. Les combinaisons de touches sont instinctives, mais selon le type d'engin adopté, le contrôle sera variable.

La bande-son n'est pas en reste, avec un thème changeant selon l'endroit où vous vous trouvez -lave, hiver, la plage-. Les voix restent en anglais sous-titrées en français et bien que discrètes, elles sont de bonne qualité, de même que pour les bruitages.

... mais moins de fun.

Hélas, le monde n'est pas si rose. Le jeu à beau être plus complet que ses rivaux, mais il perd de son fun. Je m'explique : la maniabilité n'étant pas instinctive, le jeu étant assez difficile et bien long, il y a peu de chances de prendre son pied. Également il y a pas assez d'objets délirants ou différents ; Diddy Kong Racing semble être conçu que pour des joueurs expérimentés et les amateurs auront bien dû mal à rentrer dans son concept.

Le mode multijoueur est du coup conventionnel puisqu'il reprend exactement les mêmes fonctionnalités que le mode aventure. Dommage que Rare n'ait pas pensé à intégrer par exemple des circuits inédits, d'autres items. Cela dit le soft est bien long, une vingtaine sera nécessaire pour en débattre avec Wizpig et ainsi sauver l'île de sa tyrannie.

Olex, le 10 juin 2009

  Verdict
Graphismes : 17/20

Bien plus abouti qu'un certain Mario Kart, DKR accueille de nombreux environnements dynamiques, avec effets techniques très réussis. On notera les couleurs vives malgré des textures un peu grossières et un clipping assez gênant sur certaines courses.

Jouabilité : 15/20

Le jeu est difficile à prendre en main : l'inertie des véhicules est prise en compte, l'I.A est malicieuse, le peu d'items à disposition ne vous aideront pas forcément, utiliser toutes les techniques est obligatoire pour remporter une course. Pas de facteur hasard ou chance, il faudra se montrer plus habile et donc une certaine connaissance des contrôles et de l'environnement s'imposent absolument, au détriment des débutants...

Durée de vie : 16/20

De par son contenu et sa difficulté, le titra demandera 20 heures de votre vie. Il y a tant à faire dans le mode aventure, qu'une fois fini vous pourrez retenter à nouveau avec un ami, encore plus difficile avec un mode mutlijoueur, peut-être trop conventionnel. Attention, qui dit plus technique dit moins de fun...

Bande son : 14/20

Bien mixés, les thèmes et bruitages sont de bonne facture, et évoluent selon votre position dans l'environnement. Classiques mais présentes, bien que trop silencieux par moments.

Scénario : 13/20

Un autodictate se proclame roi d'un territoire et plusieurs valeureux héros se désignent volontaires pour l'affontrer. DkR a le mérite de proposer une situation mais elle reste bien peu rythmée. On aurait voulu un peu plus de folie...



Intérêt :


Diddy Kong Racing est synonyme d'efficacité dans le genre course. Proposant un mode aventure et une connaissance des techniques et des environnements, le jeu sera le porte-drapeau des chercheurs de défis difficiles, des challenges digne d'un véritable héros. Le soft est long, mais il est déconseillé à ceux qui privilégient le fun, l'accessibilité mais la variété et le contenu ne vous feront aucun défaut. Rare a risqué le plagiat mais a réussi à proposer un complément parfait d'un Mario Kart 64. À conseiller pour les plus aguerris.

       Membres

   Identifiant :

  

   Mot de Passe :

     

   Mot de Passe oublié !
Devenir Membre
       Dossiers / Tutos (41)

   Test du N64 Controller Adapter (May...

   Jouer en Réseau avec les Emulateurs...

   Utiliser et configurer l'émulateur ...

   Les Jeux Nintendo 64 Abandonnés

   Historique de la Nintendo 64

   Présentation de Mario Kart 64

   Utiliser et configurer l'émulateur ...

   Collectionner sur Nintendo 64

   Utiliser les Codes Triches avec Pro...

   Test du GameBooster (Datel)

   Test du BioSensor (Seta)

   Utiliser et configurer AQZ Netplay ...

   Jouer à vos Roms N64 en Relief (Lun...

   Comment soigner ses cartouches N64 ...
Tous les Dossiers
       Notices Scannées (259)

   64 Oozumou 2

   Big Mountain 2000

   Uchhannanchan no Hono no Challenger...

   Star Wars Episode I - Battle for Na...

   Mortal Kombat 4

   Legend of Zelda, The - Majoras Mask

   Automobili Lamborghini

   Super Smash Bros (Operation Card)

   Custom Robo V2

   Diddy Kong Racing
Tous les Manuels / Notices
       Tests de Jeu (260)

   Legend of Zelda, The - Ocarina of T...

   Batman Beyond - Return of the Joker

   F-1 Pole Position 64

   Knockout Kings 2000

   Castlevania - Legacy of Darkness

   Pokemon Stadium 2

   Buck Bumble

   Bust-A-Move 3 DX
Tous les Tests
       Partenaires

   GameTronik.Com

   SyTest.Net
 

2001-2021 Emulation64.fr / Emulation64.net
Contact - Utilisation des Cookies